soutenez un de nos volontaire bambous !
photo de profil
Nom du projet : Coordinateur de programme de développement - Laos
Nom du Bambou : Claire

Enfants du Mékong recherche 8 000 €

Dons collectés :

21% (1 728€)

Retour à la liste des bambous Je fais un don maintenant !

Invitez vos proches à soutenir ce projet :

Descriptif du projet

Pourquoi je pars en volontariat :

Bilan d’un an de mission

         La mission du bambou coordinateur de parrainage consiste à assurer un lien entre les donateurs et avec les familles des filleuls, par l’intermédiaire des responsables locaux. Au Laos, nos responsables locaux sont principalement des religieuses catholiques.

         Durant mon année de volontariat, j’ai travaillé avec environ 15 responsables, situé dans les provinces de Luang Prabang, Vientiane, Bolikhamsai et Khamouann.

Les premières semaines ont été consacrées à faire connaissance, à comprendre le fonctionnement du pays pour pouvoir agir de manière adaptée ; ce moment a été important pour créer des relations de confiances.

Concrètement, mon travaille a consisté à :

  • Informer EDM de l’évolution des parrainages : changement de situation des filleuls, évolution de la scolarité, …
  • Transmettre les nouvelles demandes de parrainages
  • Répondre aux questions des responsables locaux
  • Assurer un soutien dans la gestion des fonds
  • Et bien sur, aller à la rencontre des filleuls et de leurs familles

         Après une année de mission, je pense que mon action a été utile tant au plan humain qu’à celui du fonctionnement des parrainages :

Au plan humain, j’’ai essayé de passer un maximum de temps avec les responsables locaux que ce soit pour le travail ou simplement pour le plaisir d’être ensemble. Avec les filleuls, malgré l’obstacle de la langue, j’ai pu passer des moments sympathiques.

Ces moments passés ensemble sont indispensable au bon déroulement de la mission et très enrichissant à titre personnel ; c’est une vraie rencontre entre nos cultures.

Au plan des parrainages, il m’est apparu évident que mon rôle était vraiment nécessaire pour qu’un lien, même fragile, soit conserver entre les filleuls et les donateurs. Je me suis sentie comme un maillon d’une chaîne qui part du filleul en passant par les responsables locaux, le bambou, le siège à Asnières jusqu’au parrain. J’ai pris soin, au plan local, que cette chaine ne se rompe pas. Pour se faire, une relation régulière avec les responsables est absolument nécessaire.

Néanmoins, tout n’est pas toujours facile… J’ai eu principalement à surmonter les difficultés suivantes :

La barrière de la langue qui fait obstacle à la communication ; malgré mais quelques heures de cours de laotien

  • Le décalage culturel qui se manifeste notamment par la difficulté à se projeter dans l’avenir, même proche
  • La prise en compte au quotidien de demandes occidentales qui sont parfois incompréhensible pour les responsables locaux

Pour surmonter ces difficultés, j’ai du faire preuve de patience et de persévérance. J’ai appris à mieux comprendre la culture laotienne et en accepter les différences, de manière à rendre possible l’engagement de solidarité des parrains.

Pourquoi je pars avec "Enfants du Mékong" :

Pourquoi je rempile un an ?

1 an c’est court ! Le temps de s’acclimater, de faire connaissance, de créer des relations et le temps de comprendre le pays et les personnes qui y vivent… L’année est déjà bien entamée !

En repartant pour une année, je fais l’économie de cette période et je vais pouvoir être disponible à 100% tout de suite.

Et puis bien sur, je me suis attachée au pays et aux personnes qui y vivent et c’est avec plaisir que je continuerais à travailler avec eux.

Au Laos, tout prend du temps (parfois beaucoup) et les relations que j’ai pu créer avec les responsables locaux sont un atout au service de ma mission.

Par ailleurs, le fait d’élargir et de diversifier mon champ d’action me motive et j’espère que j’aurais l’occasion de rencontrer d’autres partenaires sur d’autres besoins.

Ma mission :

Ma nouvelle mission me permettra de suivre et d’accompagner des projets de développements locaux. Ses projets ont pour vocations d’améliorer la vie des familles des villages de manières à ce qu’elles puissent de la disponibilité pour l’éducation de leurs enfants ; il s’agit ainsi de créer des meilleures conditions pour des parrainages d’enfants.

Outre les constructions et les rénovations d’écoles, les projets portent sur l’accès à l’eau (forage de puits, adduction d’eau potable ou pour les sanitaires, château d’eau pour tout un village, …) ; la santé (construction de dispensaire) ; les transports (achat de vélos pour aller à l’école).

Ma mission consistera bien souvent à finaliser des projets lancés par d’autres volontaires ; j’aurais moi aussi à lancé de nouveaux projets : un pont dans le Nord, un puits et des sanitaires dans le Centre du pays, …

Je suis très intéressée par le fait de pouvoir participer à des actions de développements locales qui permettront de favoriser les initiatives en faveur de l’école et de l’éducation.

Enfant du Mékong a besoin de vous !

Afin de mener à bien cette mission, Enfants du Mékong recherche les fonds nécessaires pour financer le projet de Claire.

Le montant total du budget s'élève à 8 000 €.

75% de votre don est déductible de l'impôt sur le revenu, pour les personnes imposables en France !

Merci de votre aide et de votre soutien !

Je fais un don maintenant !

Ses supporteurs :

  • avatar supporteurs bambou

    Alexandra

    Don régulier de 24€

    le 2015-11-01