soutenez un de nos volontaire bambous !
photo de profil
Nom du projet : Animateur au Marcel Van Program à Manille - Philippines
Nom du Bambou : Arthur

Enfants du Mékong recherche 8 000 €

Dons collectés :

68% (5 492€)

Retour à la liste des bambous Je fais un don maintenant !

Invitez vos proches à soutenir ce projet :

Descriptif du projet

Pourquoi je pars en volontariat :

Bilan d'un an de mission :

Une année est passée. Incroyable, je suis pourtant encore dans la découverte de tout, des hommes, de leur culture, de la mission, de moi, …

Même si j’ai essayé de décrire les histoires de ces jeunes, rien ne peut expliquer les émotions qu’ils peuvent avoir quand nous rencontrons tant d’horreurs dans une si jeune vie. D’ailleurs, après une année à leur contact, je ne mesure pas les sentiments de détresse que cela engendre, mais je peux sans doute mesurer un peu mieux le lien avec les comportements qu’ils peuvent avoir et les dégâts que cela occasionne. Pourtant, lors de cette nouvelle année à leurs côtés, et peut être même davantage que par le passé, l’énergie qui m’anime est incontestablement positive. Car étrangement, face à autant de misère, je pensais aisément que je pourrais m’effondrer, en tout cas, c’est ce que je faisais quand je regardais les informations à la télévision en France. Mais là, vivre au quotidien au côté de ces jeunes gens qui souffrent n’a qu’un seul impact dans l’association ou je travaille, celui de tout donner pour trouver les meilleures clés pour que ceux-ci puissent soigner leurs maux et qu’ils puissent demain être ce moteur de changement au sein de leur pays.

 

Pourquoi je pars avec "Enfants du Mékong" :

Pourquoi je rempile un an ?

Comme j’ai le sentiment que je peux être utile pour m’attaquer à une des souffrances du monde et que j’y trouve beaucoup de bonheur en retour, alors, pourquoi ne pas prolonger l’aventure? Certes, si je n’observe que le constat de la souffrance et de la violence dans le monde, cela me donne le vertige, mais quand je constate les réponses qui existent face à ça par les dynamiques collectives et l’impact de l’entraide et du partage, je ressens clairement que notre monde peut vraiment croire en son étoile. La vie des autres personnes que je rencontre qui donne un petit moment ou leur vie entière pour ceux qui souffrent me démontre quotidiennement l’impact très positif pour les plus démunis, mais aussi pour eux et pour leur entourage.

Pour être simple, cette prolongation est la continuation de ce que je crois être juste par rapport à la vie que je souhaite avoir dans ce monde que je considère un peu malade. Depuis quelques années, je m’efforce de me rapprocher du milieu dans lequel je pourrais utiliser au mieux cette petite flamme qui m’habite. Alors, après un passage en France qui a été merveilleux par toutes ses retrouvailles mais qui s’est terminé par une profonde nostalgie, je suis très heureux d’être à nouveau aux Philippines pour continuer à approfondir un peu plus ce que je suis venu donner et chercher ici : « La chaleur humaine enivrante dégagé par le travail intérieur des jeunes au passé impitoyable qui trouvent des pistes, des idées, et une direction plus claire pour devenir enfin des hommes debout».

Ma mission :

Dans le prolongement des actions de l’an dernier, j’ai aujourd’hui davantage de responsabilité auprès des garçons qui sortent des prisons. Mon rôle pourrait se rapprocher à celui de coach. Car finalement, moi qui suis un grand amateur de sport, je découvre à quel point le sport peut apporter de précieux outils dans notre vie de tous les jours et spécialement pour ceux qui ont connu de nombreuses difficultés dans leur vie. En effet, l’esprit d’équipe, le dépassement de ses limites, l’esprit de combat, le fairplay, le respect des règles, etc. sont des éléments indispensables dans le sport et dans la vie en société. Par conséquent, j’accompagne les jeunes dans leurs reprises d’étude et dans leurs recherches d’emploi par exemple. En outre, je suis ces garçons dans leur vie de tous les jours qui ressemble bien souvent à un véritable parcours du combattant après plusieurs années en prison pour des jeunes auparavant qui vivaient dans la rue.

Par ailleurs, j’organise des formations dans le domaine de l’orientation professionnelle, de l’insertion professionnelle et je propose des activités sportives au sein de notre programme de réinsertion ainsi qu’au sein des prisons.

Enfant du Mékong a besoin de vous !

Afin de mener à bien cette mission, Enfants du Mékong recherche les fonds nécessaires pour financer le projet de Arthur.

Le montant total du budget s'élève à 8 000 €.

75% de votre don est déductible de l'impôt sur le revenu, pour les personnes imposables en France !

Merci de votre aide et de votre soutien !

Je fais un don maintenant !

Ses supporteurs :

  • avatar supporteurs bambou

    Anne

    Don de 80€

    le 2013-11-13

  • avatar supporteurs bambou

    Véronique

    Don de 50€

    le 2013-07-17

  • avatar supporteurs bambou

    JULIEN

    Don de 10€

    le 2013-01-02

  • avatar supporteurs bambou

    Anne

    Don de 80€

    le 2012-12-25

  • avatar supporteurs bambou

    Magali

    Don de 150€

    le 2012-12-24

  • avatar supporteurs bambou

    Christel

    Don de 100€

    le 2012-12-20

  • avatar supporteurs bambou

    Veronique

    Don de 80€

    le 2012-12-15

  • avatar supporteurs bambou

    Isabelle

    Don de 118€

    le 2012-12-10

    Message du supporteur : "Arthur, toute l'équipe d'aumônerie de Lavaur soutien votre action aux Philippines ! Et nous serons ravis de recevoir de vos nouvelles (blog ou newsletter) afin de le partager lors de nos rencontres !"

  • avatar supporteurs bambou

    pascal

    Don de 80€

    le 2012-11-29

  • avatar supporteurs bambou

    Tristan

    Don de 40€

    le 2012-11-22

  • avatar supporteurs bambou

    Nicolas

    Don de 20€

    le 2012-11-22

  • avatar supporteurs bambou

    julie

    Don de 10€

    le 2012-11-09

  • avatar supporteurs bambou

    Jeanine

    Don de 150€

    le 2012-10-18

    Message du supporteur : "Bravo Arthur,je continue à te soutenir et te souhaite plein de courage pour cette nouvelle année. Je t'embrasse. Jeanine"